Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
fr en
Go
01/10/2019

La High Line : un point de vue sur la ville

Le développement d’une ville aussi urbanisée que New York peut aussi se faire par l’aménagement d’une ancienne voie de chemin de fer et sa transformation en promenade suspendue. 
Un itinéraire végétal à travers la ville des grattes-ciel pour changer son point du vue sur la ville… et dessiner un avenir possible aux mobilités urbaines.

La High Line de New York  : 4,8 km de jardins aériens au centre de la ville


Depuis 2009, la High Line traverse New York comme une virgule de verdure. Cette ancienne ligne de métro aérien, laissée à l’abandon pendant une centaine d’années s’est transformée en jardin d’eden grâce aux efforts des citoyens du quartier de Chelsea, à Manhattan.

Depuis l’arrêt de ses services ferroviaires en 1890, le futur de la High Line est une source de débat pour les New-Yorkais. Alors que certains aimeraient la voir disparaître, d’autres imaginent des projets architecturaux d’envergure. 
En 1979, l’architecte Steven Holl propose de transformer cette ligne suspendue en jardin mais ce n’est que 30 ans plus tard que le parc sera inauguré, par le maire de l’époque Michael Bloomberg. Un lieu “very cool” dira même son successeur, Bill De Blasio

Avec plus de 5 millions de visiteurs chaque année, la High Line fait partie des lieux incontournables de la Grosse Pomme. Offrant une belle vue sur le Meatpacking district, il est possible de pique-niquer, d’emmener les enfants faire une sieste à l’ombre d’un arbre, ou même de lézarder au soleil sur l’une des chaises-longues installées au bord du chemin. Cette “plus longue terrasse végétalisée du monde” est aussi un jardin communautaire et la preuve qu’il “vaut mieux adapter la ville à la nature que d’adapter la nature à la ville”.
"Il vaut mieux adapter la ville à la nature que d’adapter la nature à la ville."

Une direction d’avenir pour l’aménagement des villes


Pollution réduite, circulation fluide, confort, bien-être et sécurité accrus… la mobilité se pense de façon globale, pas seulement avec des pistes cyclables ajoutées comme des pansements sur des axes congestionnés et pollués. Les flux de circulation, la qualité de vie (et donc la santé) ainsi que les témoignages d’usagers : toutes ces informations sont précieuses pour analyser et proposer de nouveaux choix de mobilité. 

La High Line est une préfiguration de la ville à venir. D’ailleurs, depuis son ouverture il y a presque dix ans, de nombreuses autres agglomérations se sont inspirées du jardin suspendu New-Yorkais : Chicago, Philadelphie ou encore Atlanta. A Londres, ça pourrait donner cela, à une échelle plus modeste, c’est ça, et dans les imaginaires de Schuitten et Peeters, le point de vue est encore plus aérien (voir image ci-contre).

L'exemple Parisien de la Coulée Verte

 
Avec un jardin de 4,5 km de long, la Coulée Verte de Paris est un coin de paradis suspendu au centre de la ville, entre la place de la Bastille à la porte de Montempoivre.
Inaugurée en 1993, et agrandie à plusieurs reprises, la promenade verte est vite devenue un repère pour les parisiens. Sentir l’herbe sous ses pieds, voir les insectes butiner les fleurs et profiter des rayons du soleil traverser les feuillage... des petits plaisirs simples qu’offrent ce jardin suspendu en plein Paris. 


Voir et vivre la ville différemment, se créer des expériences nouvelles, chercher les lignes de fuites, c’est aussi la philosophie de Köppencap, qui invente son propre vocabulaire stylistique workwear.
La ville n’est pas monotone, les vêtements conçus pour la micromobilité non plus ! Nous souhaitons vous inciter, comme avec ces itinéraires végétalisés suspendus, un point de vue unique sur la ville. Votre point de vue. 


Texte : Anouchka Noisillier et Guillaume Desmurs
Photos : Iwan Baan/Thehighline.org, Schuitten et Peeters, Guillaume Desmurs 


rejoignez le mouvement !