Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
fr en
Go
04/09/2019

Le vent, ennemi public n°1

Une anodine brise peut vous faire instantanément frissonner de froid, même par beau temps. 
L’explication ? Le vent au contact de la peau accélère les échanges thermiques, c’est ce qu’on appelle le wind-chill effect, en français : le facteur vent. S’en protéger est simple comme un coupe-vent : il faut porter le bon vêtement. Un véritable cas d’éole.

Le facteur vent (ou facteur éolien) décrit la sensation de froid provoquée par le vent. Et ce facteur ne souffle pas toujours trois fois : été comme hiver, il vous accompagne dans vos trajets urbains. Il peut agréablement rafraîchir (quand il fait chaud) ou vous glacer les os (quand il fait froid).
Ce phénomène s’explique avec le cas d’un ventilateur… et quelques notions de thermodynamique (détaillées dans le blog Sens Physique).

Comprendre le facteur vent  

«Le ventilateur accélère l'évaporation de la sueur. En s'évaporant, l'eau (dont notre sueur est composée à 99 %) extrait de la chaleur de notre corps, d'où la sensation de fraîcheur. Les capteurs permettant à notre organisme d'éprouver une sensation de froid étant situés en surface du corps humain, on ressent rapidement ce rafraîchissement», explique Jocelyn Bonjour, directeur du Centre d'Énergétique et de Thermique de Lyon (CETHIL) à l'INSA Lyon, dans cet article
Ainsi, comme l’explique Meteo France ici, pour une température de l'air de -10°C et un vent de 30 km/h, la température ressentie sera par exemple de -20°C ! Cela se passe au niveau de la peau, il faut donc absolument l’isoler des caprices d’éole.
“Je pourrais vous raconter pas mal d’anecdotes où j’ai eu froid à cause du vent, et à chaque fois je me suis dit « je le savais. Il est toujours très facile de sous-estimer son effet. Et il ne faut pas oublier que dans les cas les plus graves, le vent peut causer une hypothermie”, rappelle l’auteur d’un billet de blog sur la question "Pourquoi vous avez toujours froid en randonnée" à lire ici.

La solution : des vêtements adaptés

Pour s’en protéger, rien de plus simple : porter des vêtements coupe-vent. Une veste de protection, même légère, annule l’effet de refroidissement. Portée par dessus un simple t-shirt elle peut faire toute la différence lors de votre trajet. L’air de rien, ça change tout !

A moins que vous ne souhaitiez profiter du vent pour aller plus vite ? Chez Köppencap, nous adorons le vent quand il est dans le bon sens (uniquement), pour aller plus vite, tout en nous protégeant du froid ou de l’humidité quand on est trempé comme un chien mouillé !
 
Rappelons-nous nos cours de maths… La force due à la résistance de l’air est la traînée. Elle est proportionnelle au carrée de la vitesse du vent apparent. Pour avoir la force, il faut la surface apparente et le coefficient de traînée. Il semblerait que celui d’Usain Bolt soit 1,2 quand il court. Et vous, sur votre vélo, votre surface apparente et coefficient de trainé sont de combien ? :-)

Texte : Anouchka Noisillier et Guillaume Desmurs 
Photos : Unsplash : Mahkeo, Rishi Deep, Lucas Sankey

rejoignez le mouvement !