Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
fr en
Go
31/07/2019

Les conseils d’un bike messenger

Les bike messengers sont la version moderne des postiers sillonnant à cheval le pays pour porter les bonnes (et les mauvaises) nouvelles. Aujourd’hui, coursiers à deux roues plutôt à qu’à quatre pattes, ils sont les plus fins connaisseurs des circonvolutions, enjeux et raccourcis du terrain urbain. La micro-mobilité ? C’est leur outil de travail.
Baptiste Leprince, livreur Deliveroo, nous donne ses 4 conseils pour bien bouger en ville… et mettre son grain de selle dans le paysage urbain.

Le quotidien d'un bike messenger

Rouler à deux roues dans la ville est un parcours du combattant, défi que les Bike Messengers relèvent chaque jour. Portière intempestive, coup de frein, feu grillé ou mauvaise humeur au volant, la ville est truffée de dangers. C’est ce que découvre avec humour cette apprentie Bike Messenger dans le Montréal des années 90.
Les statistiques, le confirment : un cycliste a huit fois plus de chances d‘être victime d’un accident, par heure passée sur la route, qu’un automobiliste.


Les conseils d'un pro de la mobilité urbaine

1. VISIBILITE - Etre une lumière
“Même de jour, l’éclairage peut être très utile, surtout en cas de pluie ! Je pense que le plus important pour se sentir en sécurité c’est d’avoir le sentiment d’être vu. Je préconise d’acheter des vraies lampes spécialisées pour le vélo : 800 lumens en flashlight, c’est le minimum”. 
Un cycliste invisible est un cycliste en danger. Voir et être vu, est donc vital de jour comme de nuit… d’autant que 14% des accidents ont lieu dans l’obscurité. Sur les vêtements, sur le vélo ou sous forme de lampes frontales : ne lésinez pas sur la lumière !

2. EXPERIENCE - Le vélo, c’est tous les jours
“Le fait de faire du vélo dans une optique sportive permet de gagner en aisance sur votre deux roues, cela vous aidera grandement lors de vos trajets du quotidien. Il est possible de faire du VTT pour gagner en équilibre et bien sûr, il est conseillé de faire du vélo de route pour obtenir un gain d’endurance”.
Terminé l’ascenseur, maintenant vous prenez les escaliers en mode fractionné ! Cet entraînement consiste à alterner des phases d'exercices intenses et d'autres plus douces, dites "de récupération", avec le plus souvent un temps d'effort égal au temps de repos : 30 secondes d'effort suivies de 30 secondes de récupération. Pour travailler la distance, le temps de récupération est diminué de moitié : 8 minutes intensives, 4 minutes de récupération.
L'objectif de la technique est de peaufiner son travail cardiovasculaire, pour améliorer, à terme, son endurance.


3. EQUIPEMENT - Penser aux gants
“En cas de chute on a tendance à se rattraper avec les mains. Les gants de vélo permettent de protéger votre peau des blessures et des brûlures éventuelles”.
En attendant l’invention du vélo volant, les chercheurs du MIT travaillent sur un projet d'exosquelette T.A.L.O.S. (Tactical Assault Light Operator Suit) composé de vêtements (et donc de gants) pouvant devenir instantanément solides en cas d’impact grâce à un courant électrique.

4. PROTECTION - Choisir ses tenues en fonction de la météo.
“Mes tenues dépendent grandement de la météo. Lorsqu’il en est de choisir mes habits pour une journée de travail, mon choix esthétique est toujours devancé par mes besoins techniques : protection contre les intempéries et aisance dans les mouvements. L’important c’est de ne pas tomber malade, pour assurer ma semaine de travail sans tracas.”
Indispensable donc d’avoir des vêtements qui évacuent la transpiration. Malgré la qualité des membranes imper-respirantes, on pense chez Köppencap que la meilleure ventilation est mécanique, sous forme d’ouvertures zippées par exemple !

Améliorer la sécurité, par des méthodes passives (comme de l’éclairage ou des indications lumineuses intégrées aux vêtements) est un moyen de préserver la liberté d’évolution en ville, pour les Bike Messengers comme pour tous les micro-nomades du quotidien.

Texte : Anouchka Noisillier et Guillaume Desmurs
Photos : Milano Fixed, Brett Jordan on Unsplash, Kim Perfetto, Fly over the city

rejoignez le mouvement !