Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
fr en
Go
06/02/2020

N’oubliez pas le casque !

En vélo, et même en trottinette, le casque s’adapte aux nouveaux modes de déplacements. Il évolue, se transforme pour être plus résistant, plus léger, plus stylé… pour rouler sans se prendre la tête. 
Dans le même temps, une autre étude à démontré que 40% des accidents de trottinettes électriques touchent plus particulièrement la tête.

L’importance du casque

 
Tout d’abord les chiffres. Histoire de convaincre les patineurs urbains qui roulent sans casque que c’est peut-être une bonne idée de se couvrir. Lors d’une étude de 2019  (menée à Austin, Texas), des chercheurs ont déterminé que pour 100 000 déplacements en trottinettes électriques, 20 personnes se blessaient.
 
Dans le même temps, une autre étude à démontré que 40% des accidents de trottinettes électriques touchent plus particulièrement la tête.  Seuls les têtes en l'air resteraient insensibles à ces chiffres !
 
 
 
 
 
Le casque s’est d’ailleurs retrouvé au centre du débat sur la micromobilité puisque la mairie de Paris oblige depuis septembre 2019 tous les enfants de moins de douze ans se déplaçant en trottinette électrique à porter un casque. 
 
Chez les adultes, les réticences sont encore nombreuses : peur du ridicule, volonté d’être à la mode, ne pas changer ses habitudes… Pour accélerer le mouvement, certains opérateurs de trottinettes électriques se sont lancés dans une campagne en faveur du port du casque... pour convaincre les têtes dures.
 

Les marques d’éco-mobilité s’engagent en faveur du casque 

 
L’opérateur de trottinette Bird, après une campagne infructueuse pour faire changer les habitudes, a opté pour une idée simple et percutante : des selfies contre des crédits gratuits. Pour chaque selfie d’utilisateur portant un casque aux côtés d’une trottinette Bird (et dont le selfie est posté sur #BirdHelmetSelfie) l’opérateur lui offre des minutes de déplacement. Et ça marche !  
 
Pour les cyclistes féminines qui craignent la mèche salement écrasée par ce satané casque, Décathlon propose des solutions sous forme d’astuces pour préserver sa permanente. Le blog Madmoizelle, lui, offre 5 conseils utiles, sans couper les cheveux en quatre, pour protéger sa mise en pli. 

Des casques innovants

Et pour ceux qui, comme nous chez Köppencap, valorisent autant le style que la sécurité, nous avons sélectionné ces modèles de casques sortant de l’ordinaire.  

 
  • Le casque qui fait rire les passants
Qui n’a jamais comparé la rigide coupe de son comptable à celle des figurines Playmobil ? Grâce à une entreprise danoise, il est possible de porter la même lors de vos trajets à vélo. Conçu à l’origine pour les enfants, ce casque est désormais disponible dans toutes les tailles. C’est votre comptable qui va se marrer. 
  • Le casque gonflable
La société Bumpair propose un casque que l’on peut dégonfler, plier et ranger dans sa poche une fois le trajet terminé. Pas encore en vente, cette technologie nous semble un peu capillotractée même si le principe est séduisant.
  • Le casque pliable
Mieux que le casque gonflable : le casque pliable ! “Aussi sécuritaire qu’un casque traditionnel”, se sent obligé de préciser Indemand, la marque créatrice de ce casque pliable. Un origami sur la tête ? Le concept semble quand même  surprenant...
  • Le casque invisible
Voilà une idée gonflée ! “Le casque le plus sécuritaire au monde n’est pas un casque”. Pour convaincre ceux qui n’aiment pas le casque, les designers de la marque Hödving ont planché sur une solution alternative : un airbag qui se porte autour du cou et qui vient protéger la nuque et la tête en cas de choc. Cela existe déjà pour la moto et pourrait bien devenir une véritable alternative au casque. 
 
Texte : Anouchka Noisillier et Guillaume Desmurs
Photos : Zac Ong sur Unsplash, Bird sur Twitter, MOEF, Bumpair, Park&Diamond et Hovding 
 
rejoignez le mouvement !